L’histoire de l’atelier la Colombe, c’est avant tout l’histoire de Rita Tataï.

C’est l’histoire d’une petite fille qui s’émerveillait au pied des estrades lors des spectacles folkloriques et qui essayait de reproduire les costumes admirés sur les poupées de ses sœurs.
Cette petite fille qui suivi ses parents lors de nombreux déménagements qui lui firent découvrir des endroits merveilleux comme Madagascar et qui la nourrirent d’odeurs, de matières, de couleurs.

C’est l’histoire d’une adolescente qui montait des spectacles avec les enfants de son village et qui en fabriquait tous les costumes avec les rideaux donnés par les voisins amusés.

Photos de 1969 et 1976, Rita en costume et groupe d'enfants portant les costumes de Rita

C’est l’histoire d’une jeune femme qui créa ses premiers costumes en 1981, les louant par l’intermédiaire de petites annonces dans les journaux gratuits. Il y eut 1, puis 2, puis 3,  pendant 4 ans, jusqu’à 200 costumes furent cousus, teints, patinés, … Cette jeune femme, qui ouvrit en 1985 une première boutique de location.

Quand « Chez Rita » ferma 2 ans plus tard, les costumes furent vendus et partirent embellir le stock du Pressing la Colombe, qui proposait une partie « location » depuis peu.

Flyer pour la boutique Chez Rita, 1985

C’est l’histoire d’une intermittente du spectacle qui, quand elle ne faisait pas 200 tutus pour le ballet de Nancy, ou des costumes d’opéra ou de théâtre pour des festivals et des spectacles réalisait les costumes qui la faisaient rêver, à l’envie, ou à la commande pour le pressing de la Colombe qui continuait d’agrandir son stock.

Article à propos de Chez Rita, 1985
Aquarelle représentant Rita Tatai de dos, en train de travailler dans l'atelier la Colombe

C’est l’histoire de l’atelier la Colombe, un atelier un peu secret, qui s’ouvrit en 2002 derrière le pressing, tout au fond de la cour. Puis ce furent les retrouvailles avec le rachat du stock de costumes vendus presque 20 ans plus tôt, qu’il fallut rafraîchir et embellir.

L’atelier devint une équipe avec Keiko et Ségo. 700, 900, mille et un costumes furent cousus avec passion. Sont venues Marie, Brigitte, Gana, Laurence, Saranouche, Aurélie, Manon, Claire, Magali… L’atelier prit vie, l’atelier grossit, travaillant pour le théâtre, le cirque, le cinéma.

Après 20 années à se perfectionner dans les techniques de montage, teinture, broderies, …, 2021 est un nouveau départ. Avec le grand déstockage, nous décidons d’offrir une seconde vie à certains de nos costumes oubliés.
Nous conservons les plus emblématiques et nos préférés, ceux qui nous donnent envie d’en créer d’autres, pour qu’un jour, qui sait, ils vous subliment le temps d’une soirée…

L'histoire continue...
Suivez notre blog